forum consacré à bjork et à plein d'autres choses
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [presse] Interview Guardian

Aller en bas 
AuteurMessage
benjicoq
Admin
benjicoq

Nombre de messages : 584
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: [presse] Interview Guardian   Mar 21 Fév à 17:59

lire l'interview en ligne +++




Citation :
Traduction par bjonker et Benjicoq

Q: Est ce que vos compatriotes islandais pensaient que vous étiez excentrique à vos débuts ?
R: Oui. La plupart des gens n'aimait pas ce que je faisais. Ce sont les anglais qui ont apprécié en premier.

Björk revient à peine de Banda Aceh en Indonésie, la grande ville la plus proche de l'épicentre du tsunami de 2004. Elle a été envoyé par l'UNICEF comme ambassadrice de bonne volonté, bien qu'elle pense que c'est en "mère venant d'Islande" et plus généralement en tant qu'être humain qu'elle a le plus à offrir. Dans les locaux londoniens de l'UNICEF, la lumière feutrée de la fin d'après midi éclaire son visage. "J’essaye de trouver les mots pour décrire ce que j'ai vu", dit elle. "Je pense que je vais prendre encore un mois, je n'ai pas encore tout bien assimilé."

Il y a toujours eu un fossé entre la façon dont Björk se voit et celle qu'a le reste du monde à son égard. Quand elle a débuté sur la scène musicale au milieu des années 80, il était difficile de dire si elle était "sauvagement" excentrique ou si c'était uniquement dû à ses origines islandaises. Est-ce que ses compatriotes la trouvaient excentrique à ses débuts ? " Oui beaucoup" dit elle. Elle sortait du rang autant à Reykjavik qu'à Londres. (Elle déteste, à juste titre, que ses looks aient contribué au fait d'être considérée comme bizarre.) "La plupart des gens en Islande sont blonds aux yeux bleus. J'étais surnommé "la Chinoise" à l'école car ils trouvaient que je ressemblais à une asiatique. Et la plupart des gens en Islande n'aimaient pas ce que moi et mes potes faisions. Ce sont les anglais qui ont apprécié les premiers.

Ce que ses potes et elle faisaient était de la musique, tout d'abord dans le groupe Sugarcubes, puis toute seule ensuite en tant que Björk, où elle a appris qu'il y avait certains avantages à être différent. Après le succès de l'album "Life's Too Good" en 1988, Björk a connu son premier succès en solo en 1993 avec le titre "Human Behaviour". Bien qu'elle se place dans la tradition folk - ses parents étaient tous les deux des "hippies", dit elle, et "la plupart des gens de ma famille sont des marchands. J’imagine qu'ils considèrent ce que je fais de la même façon, comme un genre d'artisanat - elle a grandi à la toute fin de l'époque punk et cela a influencé son point de vue sur à peu près tout, y compris le caritatif. Avant son engagement avec l’UNICEF, Björk se méfiait des collectes de fonds tout comme elle dédaignait les mouvements politiques ou tout ce qui était mouvements organisés par plus de personnes que ne pouvait contenir une pièce.

"Je suis vraiment étrange à ce sujet. Je mets ça sur le compte du punk On était tellement... comment pourrait on dire? Le mot le plus proche serait 'holistique'. Vous voyez, un peu l’idée selon laquelle on fait son propre poster, on le colle, et on porte son propre équipement. Même si cela fait assez longtemps que je n’ai pas collé d’affiches, je dois bien dire que c’est comme ça que je fonctionne, et je travaille avec les mêmes personnes depuis que j’ai 16 ans. J’aime bien avoir une vision globale des choses." Auparavant, elle avait refusé des actions de charité. "Je ne suis jamais très à l’aise avec ça, car je ne sais pas ou l’argent va, et d’où les gens viennent, et je ne les connais pas… On entend tellement parler de scandales où l’argent récolté sert finalement à payer le champagne pour les célébrités."

Le choix de l’UNICEF qui s’est porté sur Björk est intéressant ; depuis que Geri Halliwell s’est décrédibilisée en tant qu’ambassadrice des Nations Unies, les œuvres de charité ont été forcées de mieux réfléchir au choix de leurs représentants people. L’excentricité de Björk est, malgré son … régressive tant décriée, plutôt perçue comme une marque de sincérité, et non pas … qui est l’apanage des musiciens plus quelconques. A la cérémonie des oscars, il y a 5 ans, elle a porté une robe, un costume on pourrait dire, réalisé par Marjan Pejoski en forme de cygne, et elle a déposé des œufs tout le long du tapis rouge. Elle ne se rebellait pas, elle aimait juste la robe.

"Ils n’ont rien compris. Ils ont pensé que j’essayais de ressembler à Jennifer Aniston mais ils se sont trompés." Elle pensait plus à un look ludique à la Busby Berkeley, inspiré des plans aériens de natation synchronisée, mais ça n’a pas réellement marché. "J’ai probablement porté une robe plus excentrique à cannes [en 2000], mais personne ne l’a remarqué. Je pense que les européens sont capables d’encaisser ce genre de choses plus facilement. Michael Jackson devrait s’installer en Suisse … il serait bien là bas."

Quand Björk a découvert Londres pour la première fois à l’âge de 18 ans, elle fut profondément choquée. L’Islande qu’elle venait de quitter était si petite que lorque un étranger passait dans la rue, les gens s’arrêtaient et le montraient du doigt ; tout ceci se passait avant le grand boom touristique, il n’y avait que quelques hôtels à l’époque. "Quand je me baladais à Londres, j’avais l’impression que les immeubles étaient collants et que je devais me laver 5 fois par jour. Il y avait des fraises, je n’en avais jamais vu."

Sa suspicion à l’égard des grandes organisations et des œuvres de charité fait qu’elle apparaît comme une femme de contrôle. Elle aime faire en sorte que les choses n'échappent pas à son influence et garde ainsi un œil sur tout. En 1999, elle eut des mots très virulents à l'égard de Lars Van Trier pendant le tournage de Dancer in the Dark, dans lequel elle a joué et écrit la musique. D’après les autres stars du film, elle l’aurait qualifié de "tyran" et de "lâche" et a gardé du ressentiment envers son style autocrate. Et elle a toujours eu ces étranges combats à la Naomi Campbell avec les paparazzi. Sait elle se contrôler ? Ceci est-il en contradiction avec toute cette théorie holistique ?

"Mhh et bien chacun de ces mots a une mauvaise réputation. Comme "holistique"… La version islandaise de ce mot est beaucoup plus pratique. Elle n’est pas autant connotée hippie avec des petites fleurs autour. "contrôle" a évidemment une mauvaise connotation. J’imagine que "responsabilité" est mieux. Venant de la génération punk, le truc était d’être responsable. On ne peut pas faire comme Elvis et dire "oh ils m’ont donné des drogues et mon manager m’a niqué et blah blah blah ".On ne peut pas tout reprocher aux autres, il faut se prendre en main… c’est la philosophie "indie" ???? On peut l’appeler contrôle, mais finalement c’est surtout être responsable de ce qui vous arrive et ce que vous faites aux autres."

Le voyage a Bandah Aceh est intervenu après la sortie du remix de son single de 1995, Army of Me, pour récolter des fonds en faveur des victimes du Tsunami. Elle était là bas deux jours et vient de rentrer, faisant un arrêt à Londres avant de repartir pour sa maison de New York. Elle possède une maison en Islande, qu’elle partage avec son mari, un artiste, et sa fille de 3 ans, Isadora ; elle a un fils de 19 ans, issu d’une précédente relation avec un membre des Sugarcubes. Elle fait souvent référence à sa sensibilité Islandaise." Comme tout islandais, j’aime boire. Par contre je bois peu, mais quand je bois, je bois. C’est tout ou rien."

Björk ne se fait pas d’illusions sur sa contribution à l’aide de son voyage en Indonésie. "Je suis consciente que c’est un très, très petit pourcentage. "La ville dévastée lui a été montrée par une femme qui a perdu son frère et sa mère. Elle était plutôt détendue au début, elle nous a emmené aux différents lieux, en nous expliquant et riant. Mais après avoir quitté l’aéroport, elle nous a emmené voir son ancienne maison qui venait visiblement d’être rasée et il ne restait que le carrelage du rez-de-chaussée. Elle a retrouvé la robe de sa mère dans les débris, et a craqué. C’était… on avait fait connaissance à présent et c’était assez dur. C’est beaucoup à subir, en deux jours de temps."

Björk n’a jamais eu beaucoup d’intérêt pour la politique. Toutefois elle admet en vieillissant qu’elle s’adoucit un petit peu. "Aux élections en Islande, je me suis toujours abstenue. La politique ça ressemble a un groupe de gens imbus d’eux-mêmes qui ne s’intéresse que très peu à ce qui me préoccupe. Mais en vieillissant, on se rend compte que qu’ils ont pas mal de choses a dire, n’est-ce pas ? J’aime à penser qu’il y a plusieurs facettes à cela. Par exemple, il y a un mois j’ai participé à un concert en Islande pour protester contre la construction d’immenses barrages dans la campagne. L’environnement, ce n’est plus un truc vaguement vert, gauchiste et hippie … Ca concerne tout le monde, quelque soit les courants politiques. Je me situe plus à ce niveau là."

Le dernier album de Björk, Medulla, a fait partie du top 10 de 2004, et elle a été nommée au brit award dans la catégorie Artiste Solo Internationale, en compétition avec notamment Madonna et Mariah Carey, la gagnante étant annoncée cette semaine. Une grande partie de son attrait mystérieux provient du fait qu’elle ne semble jamais vieillir. Elle a 40 ans maintenant, mais son visage n’a aucune ride et est toujours celui de la petite fée de ses débuts, à tel point qu’on la dirait faite par ordinateur.


Pendant son enfance, elle écoutait principalement de la musique instrumentale. Ses possibilités d’attention sont « limitées », et elle doit « en permanence se réinventer » pour conserver de l’intérêt dans ce qu’elle fait. Elle est quelquefois frustrée par la façon trop littérale dont certains de ses fans voient sa musique ; les gens semblent devoir identifier une fil rouge, un thème commun. Par contre, les fans eux-mêmes ne sont pas catégorisables facilement : d’après elle, ils se répartissent dans toutes les tranches d’ages et les courants musicaux, de la même manière que ses chansons parcourent tout le spectre des émotions.

« Il y a de la joie, de la tristesse, de la colère, de la confusion, et les 50000 autres couleurs qu’un être humain ressent. Et si une chanson n’est qu’à propos du bleu turquoise, ce la peut signifier énormément de choses : par exemple la façon dont vous ressentez une pomme, ou votre frère, ou le lit en bois de votre enfance. Et vous chantez a propos de ca, et les gens pourraient dire : « oh elle parle de son petit ami » mais ce n’est pas grave. Ce qui est important, c’est que j’arrive à exprimer ce bleu turquoise. Si je fais bien mon job. C’est comme ca que je vois les choses. Un peu abstraites »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-cafe-de-jemenvol.zikforum.com
Le Chapelier fou
Pied a terre canon de benji
Pied a terre canon de benji
Le Chapelier fou

Nombre de messages : 713
Localisation : Paris/Nice
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: [presse] Interview Guardian   Mar 21 Fév à 22:59

bon puisque tu fais du copier/coller du forum des sofft je fais les memes commenbntaires :gniii:

le fait qu'elle n'ait pas de rides ça me faiyt bien marrer quand meme

et le derner paragraphe euh... ça devait être de la bonne lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjicoq
Admin
benjicoq

Nombre de messages : 584
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: [presse] Interview Guardian   Mer 22 Fév à 20:01

je tente de faire vivre le forum bjork hein :gniii:
desolé si personne poste rien Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-cafe-de-jemenvol.zikforum.com
kivi

kivi

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: [presse] Interview Guardian   Dim 26 Fév à 5:49

I love you

Benji, seiches moi ces petites larmes Like a Star @ heaven


*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pomme

pomme

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: [presse] Interview Guardian   Lun 27 Fév à 14:44

qui a gagné les brit awards au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artfv.com/design/fashion/
benjicoq
Admin
benjicoq

Nombre de messages : 584
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: [presse] Interview Guardian   Lun 27 Fév à 18:55

madonna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-cafe-de-jemenvol.zikforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [presse] Interview Guardian   

Revenir en haut Aller en bas
 
[presse] Interview Guardian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview " THE GUARDIAN " UK
» Pink Floyd & la presse
» [Presse] Lady Gaga et Bill Kaulitz, quel look est le plus rare ?
» Interview fred schneider
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Björk :: Bjork-
Sauter vers: